Nouveautés électroménager 2021 : l’indice réparabilité & la nouvelle étiquette énergétique

Machines à laver

2021 sera l’année de l’entrée en vigueur du nouvel indice réparabilité et la nouvelle version d’étiquetage énergétique. Voilà, c’est officiel, tous les lave-linge vendus en France devront dorénavant afficher un indice de réparabilité et un nouvel étiquetage énergétique.

Nous allons vous détailler dans cet article quels sont les aspects et objectifs de ces nouveaux indicateurs.

Qu’est ce que l’indice de réparabilité ?

Depuis le 1er Janvier 2021, dans le cadre de la loi anti-gaspillage promulguée le 10 février 2020, l’indice de réparabilité est dorénavant une note obligatoire qui devra apparaître sur les nouveaux lave-linges qui apparaîtront sur le marché. Le rôle de ce nouvel indice a pour objectif d’indiquer au futur client utilisateur si l’équipement qu’il convoite d’acheter pourra facilement être réparable en cas de soucis. Cela aidera le futur acquéreur à avoir toutes les informations nécessaires pour sa prise de décision. L’indice de réparabilité est calculé sur une base de cinq critères :  

  • Critère 1 – La documentation complète fournie lors de l’achat par le fabricant du lave-linge
  • Critère 2 – La capacité du produit à être démonté ;
  • Critère 3 – La disponibilité des pièces détachées en cas de réparations ;
  • Critère 4 – Le rapport entre le prix de la pièce détachée la plus chère et le prix du produit originel ;
  • Critère 5 – La catégorie du produit concerné.

Chaque critère énuméré compte pour 20% de la note globale, et l’indice final est attribué par le fabricant du produit, mais également grâce à une collaboration entre différents organismes publics et privés, tel que l’Ademe (l’Agence de la transition écologique) et des associations de consommateurs des distributeurs. La DGCCRF (La Direction Générale de la Consommation, de la Concurrence et de la Répression des Fraudes) devra s’assurer de la conformité du contrôle de l’effectivité et de la véracité de l’affichage de cet indice. 

La loi anti-gaspillage promulguée par le Sénat approuve également l’instauration et l’application de ce nouvel indicateur de réparabilité. Le Sénat espère ainsi que la proportion d’appareils électriques et électroniques tombant en panne soit réparable à hauteur de 60% dans 5 ans, comparé au taux de réparation qui est actuellement de 40%. Cet indice de réparabilité aura pour objectif d’assurer une longévité des équipements, ce qui réduira considérablement les déchets et sera par conséquent un atout écologique pour la planète.

Cette note concernera plusieurs catégories d’appareils, que ce soit les lave-linges, les téléviseurs, les ordinateurs portables et également les smartphones.

Tous les fabricants d’électroménagers auront une date limite d’un an pour se mettre en conformité face à la nouvelle législation entrée en vigueur. De même que les distributeurs et vendeurs en ligne devront également s’assurer de fournir au consommateur l’information sur l’indice de réparabilité. En cas d’absence de l’intégration de l’indice de réparabilité sur les produits, les fabricants seront réprimandés avec des sanctions qui ne seront effectives qu’à partir de janvier 2022. 

Qu’est ce que le nouvel étiquetage énergétique ?

À partir du 1er mars 2021, le nouvel étiquetage énergétique changera et indiquera les performances énergétiques des équipements électroménagers de façon beaucoup plus claire. Les signes +++ vont disparaître laissant place à un simple lettrage, ce qui sera beaucoup plus clair pour le consommateur. Par exemple un lave-linge classé A+++ en août 2020 sera classé en C en 2021.

Les différences entre l'ancienne et la nouvelle étiquette de consommation énergétique pour l'électroménager (2021)
Avant après : voici la différence entre les 2 étiquettes

En effet, les critères ont été renforcés, durcis, pour qu’ils soient rééchelonnés sur une note entre A et G, a expliqué le directeur de la politique services du groupe Fnac-Darty, Régis Koenig, lors d’une interview sur TF1.

Ces indicateurs seront mis en avant par des codes couleurs allant du rouge vif au vert foncé mais également une nouvelle classification allant de A à G. Tous les équipements seront donc testés dans un laboratoire par une équipe dédiée afin de tester la consommation d’électricité, d’eau et de performance.

Les catégories d’équipements concernés par le nouvel étiquetage énergétique sont les réfrigérateurs, les congélateurs, les lave-linges / sèche-linges, les téléviseurs, les écrans, les lave-vaisselle mais aussi les appareils de stockage de vin.

Sachez que vous ne trouverez sur le marché aucun produit portant la classification A : en effet la classification A, c’est-à-dire la meilleure note dans la classification, a pour mission d’inciter et de challenger les fabricants a toujours viser l’innovation technologique des produits qu’ils souhaitent fabriquer et mettre sur le marché. Le nouvel étiquetage énergétique a pour objectif de réduire la consommation énergétique et de faire des économies.

Les ampoules devront également suivre le mouvement avec le nouvel étiquetage énergétique à partir de septembre 2021. D’après la Commission Européenne, ce nouvel indicateur permettra aux consommateurs d’économiser en moyenne jusqu’à 150 euros par an ce qui n’est pas négligeable.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.