Décaissement du sol : comment décaisser son terrain sans pelleteuse ni motoculteur ?

Terrasse de jardin

Si vous prévoyez de faire le nivellement de votre terrain, peut-être avez-vous entendu parler de l’étape de décaissement du sol. L’objectif du décaissement est de préparer le sol d’un terrain dans le domaine de la construction, le décaissement est l’action de préparer un terrain ou un sol avec un décapage préalable avant des travaux. Concrètement, décaisser un sol revient à enlever la couche de terre supérieure d’un terrain -plus ou moins conséquente- dans le but de le mettre à niveau et de le rendre plus stable

Généralement, le nivellement est une étape de travaux qui nécessite l’intervention d’un professionnel du bâtiment… mais selon votre projet et besoin, il est possible de décaisser soi-même son terrain, sans forcément utiliser de machine comme la pelleteuse… mais préparez-vous à retourner la terre à l’aide d’une pelle ou d’un râteau.

Étape n°1 : la préparation du terrain à décaisser

Avant toute chose, il est important de déterminer la zone de décaissement : pour vous faciliter la vie, l’idéal est de définir le périmètre à traiter avec des piquets reliés par des cordons entre-eux. Ensuite, vient l’étape de la hauteur du terrain à niveler : il est important de la délimiter avant d’entreprendre tout travaux de décaissement. Enfin, il est important de contrôler le niveau du terrain, appelée planéité, il faudra s’aider d’un niveau à bulle.

Une fois le terrain prêt, il faut s’attaquer à l’ameublissement de la terre. En agriculture, ameublir consiste à travailler la terre pour la rendre plus meuble et légère, en faisant l’action de la retourner et de la bêcher. Concrètement, à l’aide d’une fourche et d’une pioche, il s’agira de faire passer la terre du bas vers le haut, comme pour la retourner. Cependant, si votre terrain couvre une surface importante en m2, il est recommandé d’utiliser une mini pelleteuse ou un motoculteur de type SCHEPPACH. L’étape ultime et chronophage, car à faire à la main, consistera à retirer la roche, pierres mais également racines pour avoir le sol le plus épuré possible.

Étape n°2 : engrais, fumier, sable fin… nourrir et mélanger la terre

Quelque soit le type de projet, il faudra ensuite s’attaquer au travail de la terre, en vue de la nourrir et de la mixer en fonction de votre objectif.

Prenons l’exemple du terrain prévu pour la création d’un jardin : afin de préparer au mieux la terre, il faudra la mélanger avec de l’engrais ou du fumier afin de nourrir le sol, pour pouvoir ensuite y planter potager, arbre fruitier etc. Tandis que pour préparer un terrain afin d’accueillir une piscine ou y installer un abri de jardin, il faudra mélanger la terre avec du sable. Adaptez donc le traitement selon votre besoin.

Après avoir mélangé votre terre convenablement, il faudra s’occuper de le niveler à l’aide d’une pelle ou d’un râteau. Pour cela, il faudra déplacer puis étaler la terre de façon à uniformiser le terrain. Si le terrain n’est pas droit, vous pouvez vous aider d’une grande planche de bois pour rabaisser le sol. Une fois terminé, il faudra tasser la surface avec un rouleau, afin de parfaire le sol et effacer les imperfections qui subsistent.

Étape n°3 : arroser le sol toutes les 4 heures pendant 48 heures

On arrive à la fin du chantier : une fois tout le travail sur le sol terminé, il faudra laisser le terrain prendre place durant 2 jours, avec un arrosage d’eau du terrain 6 fois par jour, soit toutes les 4 heures.

Au bout des 48 heures, il faudra refaire un dernier passage intégral du rouleau pour tasser le terrain, et le tour est joué.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.